run forest

Jour 2

Le matin

La méditation est difficile, mon esprit est très volatile, sans compter que j’ai fait une erreur alimentaire.

J’ai trop mangé !!!! wlEmoticon-openmouthedsmile-1

Le plus dur c’est de trouver des routines le plus rapidement possibles, donc je fais des tests sur l’alimentation. Sur la qualité, la quantité, et je compare avec le type de méditation que j’expérimente ensuite.

Concernant les jambes, je commence à trouver des positions un peu plus confortables, les fourmillements et les tensions diminuent.

 

L’après-midi

Je tente un repas moitié cru et moitié cuit, tout est végétalien sur la table, c’est déjà une bonne chose.

Après le repas, nous avons 1h de repos, j’en profite pour aller marcher en forêt. C’est un petit parcours délimité par des cordes. Il y a quelques troncs à droite et à gauche du chemin, tu peux t’y asseoir et contempler les arbres.

Tu vois aussi de nombreux méditants marcher plus ou moins vite. C’est comme ça que tu vois s’ils sont dans la pleine conscience. Plus ils marchent vite et plus leur esprit les contrôle.

Il faut du temps pour calmer l’esprit, chacun fait de son mieux wlEmoticon-smile-1

run forest.jpg

Parfois, il ne manquait que le brassard… wlEmoticon-openmouthedsmile-1

Ma méditation s’améliore, je ressens les sensations de ma respiration sur le dessus de mes lèvres. Les sensations sont de plus en plus subtiles. Souvent l’esprit fait remonter des pensées en lien avec le futur ou le passé.

Pour le calmer j’utilise une petite technique, à chaque fois que je me rends compte que je perds la pleine conscience,  je me dis intérieurement « Reste avec moi petit esprit »,  c’est la seule chose qui m’est venue à l’esprit pour le maîtriser. wlEmoticon-winkingsmile-1

Ensuite, pendant la méditation dans le hall, l’enseignant nous appelle par groupe de 8 autour de lui. Il demande à chacun si l’on ressent des sensations entre la base du nez et le dessus des lèvres.

Pour ma part je suis impressionné de ma facilité à les ressentir, parmi les autres ce n’est pas aussi évident. L’un d’entre eux pratique une autre technique énergétique, et pour lui en l’occurrence c’est extrêmement difficile, il est en train de mélanger les deux techniques.

Il était très nerveux !

 

Le discours

Le discours est très profond, il parle du Dhamma (les enseignements du Bouddha), ce que s’est précisément et comment l’appliquer. Je suis assez intrigué et je demande à voir l’enseignant à la fin du discours, je lui demande « Si l’on ne peut pas tuer d’après le Dhamma alors on ne peut pas manger de poisson ? ». L’enseignant me répond,

« Tu peux manger du poisson, ce que tu ne dois pas faire c’est créer un acte de dévotion en tuant ce poisson. »

Une seconde prise de conscience lors de ce discours,

« Je dois aider les autres à devenir meilleurs avec leurs propres langages. »

enfant.jpg

Il faut s’adapter parfois… wlEmoticon-winkingsmile-1

La nuit

Suite au discours, la nuit a été quelque peu agitée. J’ai beaucoup de pensée sur mon passé et mon futur.

La journée m’a aussi semblé tellement longue que j’avais l’impression de passer 3 journées dans 1 :

  • Le matin = 1 journée ;
  • L’après-midi = 1 journée ;
  • Le soir = 1 journée.

Je tente de m’occuper en permanence pour reste en pleine conscience et passer le temps plus facilement. Depuis hier, mon dos s’est endurci, mes jambes assouplies. La position est plus facile grâce à l’alimentation que je surveille, la marche méditative m’oxygène, et les quelques étirements m’aide à récupérer.

 

Jour 3  (La suite juste ici)

partagez-article

A propos de Adrien

Regarde aussi

moine

Comment méditer 10h/jour pendant 10 jours au centre de Méditation Vipassana (France) ?

Traditionnellement chez toi la méditation ça peut ressembler à ça : « Mon Amour !!! Je n’arrête pas …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *