Accueil / Cure Alcaline / Pourquoi le Sucre provoque t-il le Foie gras, la Cirrhose, la Stéatose Hépatique Non Alcoolique?

Pourquoi le Sucre provoque t-il le Foie gras, la Cirrhose, la Stéatose Hépatique Non Alcoolique?

Pourquoi le Sucre provoque t-il le Foie gras, la Cirrhose, la Stéatose Hépatique Non Alcoolique?

Le foie gras, ou stéatose hépatique non alcoolique, est une maladie dans laquelle le foie se met à fabriquer des lipides (gras) et à les stocker dans ses propres cellules.

La cause de foie gras chez l’homme est majoritairement connue pour les excès d’alcool. Mais depuis quelques décennies, le foie gras augmente sur de nouvelles populations non concernées par l’alcool, nous parlons alors de stéatose hépatique non alcoolique.

Miriam Vos, une chercheuse de l’Université d’Atlanta, a présenté des données à ce sujet lors de la semaine des maladies digestives (Digestive Disease Week) à San Diego, Californie. Elle constate que la stéatose hépatique est en forte augmentation chez les jeunes de 12 à 18 ans. En 1988, elle touchait 3,9% de cette population aux États-Unis, alors qu’en 2008, elle était de 9,9%.

Donc 1 adolescent américain sur 10 a le foie endommagé!

Un des tests qui permet de déterminer que le foie est en mauvais état (stéatose, cirrhose, etc.) est la mesure de l’enzyme alanine transaminase (ALT) dans le sang. Lorsqu’il y a un désordre des cellules du foie, elles libèrent dans le sang l’enzyme ALT (qui ne s’y trouve pas normalement).

L’étude montre qu’entre 1988 et 2008, la proportion des jeunes ayant un surpoids (IMC ≥ 85) et dont le taux d’ALT est élevé, est passée de 16,7% à 36,9%.

Soit 1/3 des jeunes obèses, ou surpoids, ont un foie gras.

k

Les causes de stéatose hépatique non alcoolique

Les causes principales de la stéatose hépatique non alcoolique sont:

  • Une carence alimentaire en protéines;
  • Un apport excessif en sucre, principalement le fructose.

Elle tend à se produire chez les personnes qui ont une surcharge pondérale et qui sont atteintes de diabète ou qui ont un taux de cholestérol et de triglycérides élevé.

La stéatose hépatique non alcoolique n'est habituellement associée à aucun symptôme et elle se découvre lors d'analyses de sang de routine.

Si la forme bénigne de l'affection évolue en stéatohépatite non alcoolique, ou en cirrhose, il se peut qu'une personne remarque d'autres symptômes comme une perte d'appétit et de poids, un inconfort à la partie supérieure droite de l'abdomen, une jaunisse (peau ou yeux jaunes), une urine foncée, une enflure des jambes et des pieds, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes et des problèmes d'ordre mental (par ex. des pertes de mémoire).

Pourquoi devriez-vous dire Stop Ô fructose?

j

L’histoire du foie gras

Il a commencé avec les Égyptiens, puis les Romains, et se perpétue aujourd’hui en France ou il est dégusté tous les ans pendant les repas de fête.

L’industrie sucrière utilise le même principe sauf qu’au lieu de l’appliquer aux volailles, c’est sur nous, sur nos enfants !

Ces boissons sucrées (soda, jus de fruit…) produisent de façon très agréable et inconsciente un gavage au détriment de notre foie. Leur stratégie est implacable, vous n’avez pas cette sensation de gavage et en plus vous y prenez du plaisir. Plutôt redoutable non ?

Saviez-vous que la stéatose hépatique non alcoolique touche entre 26 et 44% des enfants de l’Union Européenne ?

L’effet tsunami

Le fructose, plus particulièrement celui des industriels (pour les fruits c’est une autre histoire).

Le fructose est un type de sucre qui est presque exclusivement métabolisé par le foie. Autrement dit, lorsque vous consommez un soda ou un jus de fruit, votre foie reçoit une vague de fructose qui le submerge.

Pris de panique votre foie transforme ses sucres en graisse conduisant naturellement à une augmentation des stéatoses hépatiques non alcooliques, du diabète, des maladies cardiaques, et du taux de triglycéride.

C’est donc ça « l’effet tsunami ».

Une étude menée récemment par des chercheurs de la Tufts University, publiée dans le Journal of Hepatology, démontre que la consommation de soda augmente de 55% les risques de stéatose hépatique non alcoolique (SHNA).

Une autre étude toujours réalisée par des chercheurs de la Tufts University (États-Unis), publiée dans le Journal of Hepatology, met en avant les risques de stéatose hépatique non alcoolique (SHNA ou "NASH" en anglais) chez les consommateurs réguliers de sodas.

Les chercheurs se sont intéressés aux cas de 2 634 hommes et femmes et à leurs habitudes alimentaires. Il leur a été demandé de reporter leur consommation quotidienne de boissons sucrées et de colas (avec ou sans caféine), mais également leur usage de tabac et d’alcool.

En examinant la quantité de graisse présente dans le foie des participants à l’aide de la scanographie, les auteurs de l’étude se sont aperçus que les plus gros consommateurs étaient bien plus touchés que les autres par les SHNA (environ 55 % de risques supplémentaires).

Les chiffres sont les mêmes malgré le sexe, l’âge, l’IMC et le mode de vie des participants. En revanche, rien ne permet de relier ces risques de SHNA avec la consommation fréquente de soda « light ».

Les scientifiques affirment que près de 50 % de la population mondiale pourrait souffrir de SHNA d’ici 2030. Le nombre de cas aurait même doublé entre 1988 et 2013.

h

Comment y remédier

Voici ce que vous devez faire si vous vous santé concernée par la SHNA :

  • Rejoignez au plus vite le programme Stop Ô Sucre
  • Consommer de bonne graisse au détriment des graisses trans
  • Manger équilibré en réduisant les toxines de certaines catégories d’aliment (produits laitier, viande, céréale…)
  • Pratiquer une activité physique régulière
  • Consommer l’unique boisson santé, l’eau et des infusions
 

Fpartagez-article

 

A propos de Adrien

Regarde aussi

graisse trans cerveau

Qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous consommez des graisses trans ?

Qu’arrive-t-il à votre corps lorsque vous consommez des graisses trans ? Il existe plusieurs liens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.